Interview de Dead Tree Seeds : Thrash Metal made in France!

Alex (â gauche) et Sidi (à droite) en interview au Black Dog (Paris), le 24 juin 2021.

Pouvez-vous svp présenter Dead Tree Seeds en quelques mots ? D’où venez-vous ? combien d’albums à votre actif ? Qui fait quoi dans le groupe ?

Alors moi c’est Sidi, bassiste de Dead Tree Seeds, et moi c’est Alex, le batteur.

Alex : Dead Tree Seeds est un groupe de Thrash qui a été formé fin 2009/début 2010, sa musique est un mélange de Slayer, Testament, Exodus, Megadeth, Metallica, donc très influencé par le Thrash Metal américain des années 80. Un album est sorti en 2013 « Seeds Of Thrash », suivi de « Push The Buton » sorti en 2020.

Sidi : concernant les autres membres, Aurélien est guitariste soliste, François qui est aussi guitariste, et Vortex qui est le chanteur.

Alex : je suis le seul « survivant » et membre fondateur présent depuis l’origine du groupe donc ! Les aléas de la vie ont fait que certains membres ont souhaité arrêter la musique par exemple, d’autres sont allés vivre à l’étranger… les opportunités professionnelles ont également fait que des musiciens n’avaient plus suffisamment de temps à accorder au groupe. En termes de rôles au sein du groupe, personnellement en tant que batteur, je n’écris pas de musique. C’est Aurélien principalement qui travaille sur l’écriture. François, qui est arrivé dans le groupe l’année dernière, amène aussi des compositions. C’est un travail plutôt collectif : chacun compose de son côté et envoie ensuite ses idées aux autres membres.

Sidi : oui c’est ça, tout le monde écoute les idées des uns et des autres, travaille de son côté, puis on se voit deux fois par mois en répétition pour concrétiser un peu tout cela.

Alex : de mon côté, j’ai également fait un peu d’arrangements.

Quelle a été la genèse de « Push The Buton » ? Comment s’est passé son enregistrement ?

Alex : ça va faire quasiment 5 ans qu’il est prêt cet album. Il était donc déjà là bien avant la Covid ! Il a été enregistré en 2017.  Le chant a été ajouté a posteriori, avec l’arrivée de Vortex en 2018. 

Il est donc ensuite sorti en juillet 2020 en version digitale et octobre 2020 (version physique). Quel accueil a-t-il reçu au moment de sa sortie (public et presse)

Sidi : l’album a reçu un excellent accueil, nous avons eu beaucoup de retours très positifs. On a même été surpris par cet accueil ! Nous avons également eu de nombreuses bonnes chroniques qui nous ont bien fait plaisir !

Alex : oui nous avons eu beaucoup de retours provenant de l’étranger dans un premier temps. Des gens des USA, du Brésil, d’Allemagne, d’Australie nous écrivaient pour nous dire qu’ils aimaient l’album. Notre label « Music Records » travaille beaucoup avec l’étranger, ce qui a aidé en ce sens. Ils ont fait un bon boulot sur ce plan. Donc on s’est dit que c’était super tout ça, mais que nous n’étions pas connus en France ! D’où l’organisation de cette journée promo avec Roger (Replica Promotion). De fait, nous avons depuis quelques bonnes chroniques qui commencent à arriver, ce qui nous fait très plaisir !

Sidi : on ne s’imaginait pas avoir d’aussi bons retours ; c’est vraiment super !

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur « Push The Button », maintenant que le temps s’est bien écoulé depuis sa réalisation ? Changeriez-vous quelque chose si c’était à refaire ?

Sidi : dès le début, nous avons eu quelques approches techniques qu’on aurait préféré changer, mais il s’agit vraiment de détails.

Alex : je dirais même bosser différemment, enregistrer l’album différemment. On a fait les choses un peu à l’envers, on a tâtonné…c’était un peu nouveau pour nous d’enregistrer de manière plus « professionnelle ». Personnellement, je n’ai pas de regrets sur ce qu’on a fait. L’accueil est bon, donc tout va bien pour moi !

Sidi : l’album nous représente vraiment, c’est le son que nous voulions obtenir, c’est-à-dire fidèle à ce que nous sommes en live finalement. C’était très important de retranscrire notre son live sur l’album, et nous y sommes parvenus. La scène nous manque tellement que nous attendons la reprise des concerts avec impatience !

Alex : on a la chance d’avoir un métier à côté de Dead Tree Seeds qui nous permet de ne pas être dépendant du groupe financièrement parlant, ce qui rendrait les choses encore plus compliquées qu’elles ne le sont aujourd’hui si tel était le cas. 

Quels sont vos projets au-delà de l’année 2021 ? Y avez-vous déjà réfléchi ? Comment voyez-vous le futur du Groupe ?

Alex : oui nous travaillons sur un troisième album qui sera encore plus abouti et plus mature.

Sidi : entre temps, nous sortirons un EP en février 2022, le 11 février 2022 même ! La date est déjà calée avec le label, toujours « Music Records », et on va continuer avec Replica Promotion également. 

Alex : il est en cours de mixage, et contiendra 4 titres. On a repris 3 morceaux du premier album, car notre label souhaitait ressortir notre premier album. Donc on a remasterisé et retravaillé le son qui n’était pas top à l’époque à laquelle nous l’avions enregistré. Il s’agit de 3 morceaux que nous jouons régulièrement en live et qui fonctionnent bien sur scène. On voulait également capter l’interprétation des musiciens actuels, sans changer pour autant la structure des morceaux ni les riffs. En plus de ces 3 titres, il y aura donc un titre inédit qui s’intitule « 1696 » et qui ne figurera que sur cet EP. Il ne figurera donc pas sur notre troisième album.

 

Comment positionnez-vous Dead Tree Seeds au sein de la scène metal française ? Est-ce qu’il a des groupes avec lesquels vous auriez envie de tourner par exemple ?

Sidi : alors du côté des groupes français, nous avons fait quelques dates avec No Return.

Alex : oui nous sommes potes avec No Return, depuis très longtemps !

Sidi : Deficiency aussi, ça serait sympa de tourner avec eux. 

Alex : Ah oui, c’est bien ce qu’ils font !

Sidi : si on regarde également du côté international, tourner avec Warbringer serait vraiment très sympa ! Evile, Havok aussi !

Alex : côté international, ouvrir pour Testament serait vraiment top ! En tant que batteur, Gene Hoglan est un dieu vivant pour moi ! Havok également, car j’adore leur style musical et j’adore également le jeu de leur batteur, car je le trouve innovant sur la scène Thrash. Il réussit à combiner merveilleusement mélodie et puissance, tout en y mettant de la simplicité mélangée avec de la complexité. 

Au niveau français, j’aime bien Verbal Razors qui est un groupe très sympa. 

 

Dead Tree Seeds a subi plusieurs remaniements de line up depuis sa création. Est-ce qu’on peut dire qu’il est désormais stabilisé, ou des changements sont-ils encore à venir ?

Alex : on a battu le record (rires !). Je crois qu’on peut difficilement faire mieux !

Sidi : on vient de passer la pandémie tous ensemble, et ça a été un bon test pour le lineup actuel du groupe. Cela nous a permis de structurer le groupe et d’aller tous dans le même sens.

Alex : oui, nous sommes bien en phase également sur la partie relative au management du groupe. Sur la façon de faire évoluer et de faire grandir le groupe, nous sommes tous d’accord. 

Sidi : chacun a bien réussi à trouver sa place dans le groupe, il y a donc un bon et juste équilibre des choses. 

 

Comment avez-vous vécu l’année et demie qui vient de s’écouler ?

Alex : nous nous sommes surtout appliqués à travailler correctement, sur la partie relative à la gestion et au management du groupe que l’on peut donc appeler « partie extra-musicale ». Déjà, signer sur un label. Ensuite, comment réaliser la promotion ? 

Sidi : oui la pandémie nous a permis de nous poser et réfléchir aux bonnes questions. 

Alex : nous sommes partis d’une page blanche et nous avons décidé ensemble où aller et comment y aller. 

Sidi : on s’est beaucoup renseigné, on a beaucoup écouté les conseils de nos proches. 

Alex : et nous avons composé en parallèle notre troisième album qui est quasiment prêt. 

Sidi : on espère maintenant pouvoir défendre sur scène « Push The Button », donc on croise les doigts pour 2022 ! On verra après la sortie de notre EP, et des concerts que nous pourrons faire en 2022, pour décider de la date de sortie de notre troisième album, mais ça sera très certainement en 2023.

Alex : nous ne sommes pas fixés sur la date de sortie du troisième album, ça dépendra beaucoup du label avec lequel nous travaillerons à ce moment-là. 

Sidi : les concerts nous ont énormément manqué, partager nos chansons avec les fans, échanger avec les gens avant et après les concerts, ça nous a terriblement manqué.

Alex : le Thrash, c’est une musique de scène, donc on attend plus que ça maintenant !!!

 

Merci beaucoup à Alex et Sidi pour leur gentillesse et leur disponibilité !

Un grand merci à Roger de Replica Promotion pour l’organisation de cette interview.

Crédit photos : Marius.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :